Histoire du vélo électrique

La bicyclette à pédalage assisté fait parler d’elle depuis au moins cinq ans, bien que son introduction sur le marché soit beaucoup plus ancienne. Aujourd’hui, l’e-bike est synonyme de modernité et de mobilité durable, indiqué comme le moyen de l’avenir parce qu’il est vertueux, efficace et respectueux de l’environnement. Et pourtant, aussi difficile à imaginer que cela puisse être, le premier prototype de vélo électrique date d’une époque très éloignée de la nôtre.

Les premiers vélocipèdes… et les premières expériences

Depuis que les premiers vélocipèdes sont apparus sur le marché, des esprits novateurs et indisciplinés ont essayé de les combiner avec la traction motrice. Au cours du XIXe siècle, la société traversait la seconde révolution industrielle, ce furent les années de la motorisation des transports, la bicyclette, surtout dans les réalités les plus avancées, devint immédiatement l’apanage des moins riches. Dès le début, les expériences ont commencé à combiner les vélocipèdes avec une machine à vapeur qui supporterait le mouvement.

En 1859, le physicien italien Antonio Pacinotti a présenté au monde son générateur électrique à courant continu réversible, plus connu sous le nom de dynamo, qui fonctionnait comme un véritable moteur électrique (l’anneau de Pacinotti). L’invention du chercheur pisan a été la base à partir de laquelle se sont développées les études ultérieures dans ce domaine, bien que beaucoup aient échoué au tournant des XIXe et XXe siècles. Le véritable obstacle, à l’époque, était représenté par la batterie : il était trop compliqué de construire un accumulateur léger et suffisamment maniable pour être installé sur le vélocipède.

Le premier tricycle électrique

Il existe une date pour le début d’un véhicule électrique dans les rues de la ville : le 19 avril 1881. Ce jour-là, l’ingénieur français pionnier Gustave Trouvé a descendu la rue Valois dans le centre de Paris sur un tricycle propulsé par un petit moteur électrique, mis au point par l’inventeur transalpin lui-même sur la base des travaux des frères Siemens. Malgré sa brillante intuition, Trouvé ne parvient pas à obtenir un brevet pour son travail.

Les innovations dans les années 1900
Il faut attendre plus de 50 ans pour détecter une autre innovation digne d’intérêt dans ce domaine. En 1946, le Spacelander a été introduit sur le marché, une invention de l’ingénieur et designer Benjamin Bowden qui s’est cependant révélée être un échec commercial (et est aujourd’hui une pièce de collection très prisée). Le véhicule développé par le concepteur britannique impliquait l’intégration du moteur et de la batterie dans un seul composant, alimenté par l’énergie que l’objet était capable d’accumuler pendant la descente.

Mais les difficultés dues à la taille de la pile n’ont été que partiellement résolues à la fin du siècle, avec l’introduction des accumulateurs au nickel-cadmium. Le Japon était la nation de référence dans l’expérimentation électrique appliquée à la moto et, après plusieurs recherches menées pendant toutes les années 80, l’équipe Yamaha a introduit en 1989 le premier vrai pedelec, commercialisé depuis 1994. En Italie, les premiers pédaliers sont arrivés deux ans plus tard, introduits par Aprilia avec son modèle Enjoy, et par Piaggio avec son prototype Albatros. Le monde a appris l’existence du vélo électrique


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ouvrir chat
Powered by